© Olympe Nergoux

CATEGORIE BAS CARBONE

Une grande partie des études de cas présentées dans cette catégorie font appel aux matériaux bio-sourcés et recyclés utilisés pour la construction du bâtiment, mais également prennent en considération l’intégralité du cycle de vie du bâtiment (construction, exploitation et déconstruction). Une attention particulière est portée à l’intégration de la végétation et de la biodiversité (espaces verts, toits & murs végétalisés, agriculture urbaine…). C’est l’une des catégories les plus fournies du concours ! Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur les gagnants français, le jury, etc.

Merci à Julien Hans du CSTB, Julie Fernandez du CNOA, Christophe Rodriguez de l’IFPEB, Gaëlle Audrain-Demey de l’ESPI, Julien Garnier de Cardonnel / Fédération CINOV, Nicolas Guezel du CD2E, Claire Lemonnier de Batiweb, Marim Joignant de Promotelec, Arnaud Gauthier d’Envirobat Grand Est – AJIR environnement et à Sophie Valenti de GRDF pour la qualité de leur travail.

Découvrir leur biographie

Le choix du jury

Les 4 Logements sociaux passifs en bois-paille, à Plainfaing, dans les Vosges ont remporté le prix.

L’arrivée prochaine de la RE2020 fait du poids carbone un aspect essentiel des bâtiments. Il est néanmoins important de ne pas oublier les autres aspects lorsque l’on conçoit un bâtiment. Notre gagnant, 4 Logements sociaux passifs en bois-paille, réalisé par le bailleur social Toit Vosgien, est un petit bijou en la matière.

C’est un projet exemplaire dans le sens où le bâtiment d’aujourd’hui doit être performant à tous points de vue, confortable, ancré dans son territoire et abordable, c’est exactement le cas ici. Le poids carbone en phase construction est réduit grâce à l’usage de matériaux géosourcés et biosourcés. L’architecture compacte et bioclimatique limite ensuite les besoins énergétiques, tout en apportant un confort important en toute saison. Quant au dossier présenté, il était complet sur le plan carbone, avec un suivi de performance en phase usage. C’est exactement la démarche que l’on doit entamer aujourd’hui, en neuf comme en rénovation.

Nous avons remarqué trois autres projets. La première mention va au Centre de Loisirs Jacques Chirac, à Rosny-sous-Bois. La démarche originale, la conception frugale nous ont séduits, tout comme la réflexion sur l’énergie avec un stockage de la chaleur inter saisonnier.

Nous avons ensuite choisi de récompenser deux bâtiments très différents dans leur vocation et choix constructifs, mais qui illustrent bien ce que doit être le bâtiment bas carbone de demain : des projets dont l’architecture peut être originale, tout en restant au service de la sobriété énergétique et du confort de l’usager.

Notre 2e mention va au Collège Racine de Saint Brieuc, un bâtiment qui atteint E3C2 et dont la démarche carbone a été très bien menée.

Notre 3e mention spéciale, l’opération zéro carbone sur logements semi-collectifs à Chanteloup en Brie, en Seine et Marne, est intéressante par la sobriété de son approche. C’est bien réfléchi, simple et efficace. Si toutes les opérations étaient pensées ainsi, nous pourrions déjà penser à 2050, sans nous préoccuper de l’actualité !

La remise du prix - Cérémonie France

Retour vidéo sur la séquence du prix Bas Carbone de la cérémonie qui a eu lieu le 8 juin dernier. Retrouvez Julien Hans annoncer le gagnant auprès de l’animateur Sylvain Lévy-Valensi (RadioImmo/BatiRadio), de Véronique Pappe (Construction21) et de Christian Brodhag (Construction21). 

Les gagnants des précédentes éditions